Annuaire IPHC

DEPE | Informations générales » Un trait d’histoire...

Un trait d’histoire...

Dernière mise à jour : mardi 17 février 2015, par Brigitte GAILLARD

Le 1er octobre 1969, le Laboratoire de Physiologie Respiratoire (LPR), créé et dirigé par le Professeur Pierre Dejours, a ouvert ses portes à une douzaine de chercheurs, ingénieurs, techniciens, administratifs et doctorants.

Les sujets de recherche concernaient alors l’adaptation à l’altitude, la respiration en milieu aquatique, l’hibernation et la thermorégulation chez les animaux. Pendant 12 ans, ces travaux ont peu à peu évolué, et certains sujets ont été développés, comme par exemple la neurophysiologie respiratoire.

Le LPR, dont le domaine de recherche s’était élargi, est devenu en 1982 le Laboratoire d’Etude des Régulations Physiologiques (LERP), toujours sous la direction du Pr. Dejours. De nouvelles équipes ont vu le jour, et le laboratoire a progressivement présenté deux orientations distinctes : la physiologie énergétique, et ses aspects écophysiologiques, et la neurophysiologie, avec notamment le développement d’études sur les neurones avec des micro-pipettes.


A la retraite du Pr. Dejours, en 1992, les équipes correspondant à ces deux thèmes de recherche se sont séparées, la neurophysiologie rejoignant l’Université Louis Pasteur de Strasbourg, et la physiologie énergétique continuant son évolution vers l’écophysiologie sous le libellé de Centre d’Ecologie et Physiologie Energétiques (CEPE), dirigé par Yvon Le Maho.
Le 1er janvier 2001, l’équipe d’Ethologie et Ecologie Comportementale des Primates de l’Université Louis Pasteur a rejoint le CEPE puis l’équipe de Physiologie du comportement de Nancy en janvier 2005.

Le début de l’année 2006 a vu la création de l’Institut Pluridisciplinaire Hubert Curien dans lequel s’inscrit le Département d’Ecologie, Physiologie et Ethologie (DEPE) ainsi que deux autres départements issus des laboratoires de chimie analytique (DSA) et de recherches subatomiques (DRS)

Les recherches du DEPE portent notamment sur les adaptations physiologiques et comportementales des animaux aux contraintes de leur milieu naturel (adaptation au jeûne, gestion des réserves énergétiques au cours de la reproduction ou des vagues de froid, etc.) et cela grâce au développement de technologies de pointe.