Annuaire IPHC

DRS | A la une au DRS » SuperKEKB Phase 3 : début de la physique de Belle II

SuperKEKB Phase 3 : début de la physique de Belle II

Dernière mise à jour : lundi 11 mars 2019, par Nicolas Busser

PNG - 356.9 ko
Schéma de l’installation SuperKEKB/Belle II

Le 11 mars 2019, la phase 3 de SuperKEKB a démarré avec succès, marquant une étape majeure dans le développement du plus grand collisionneur de particules du Japon. Cette étape marque le début du programme de physique de l’expérience Belle II, dont le détecteur à présent totalement opérationnel commence à prendre des données.

L’accélérateur KEKB, qui a été exploité de 1999 à 2010, a été le collisionneur électron-positron le plus lumineux du monde. SuperKEKB, son successeur, prévoit d’atteindre une luminosité encore 40 fois supérieure.

Belle II et SuperKEKB sont sur le point de devenir la première Super Usine à B au monde. Belle II prévoit d’étudier 50 fois plus de données que son prédécesseur Belle, et d’explorer ainsi une nouvelle physique cachée dans les particules subatomiques pour éclaircir certains mystères de l’univers primitif.

Le groupe Belle II de l’IPHC a fortement contribué à la mise en route de l’expérience en 2018. Il a en particulier participé à l’étude du bruit de fond produit par les nano-faisceaux du collisionneur SuperKEKB, en installant au coeur Belle II un détecteur équipé de capteurs CMOS conçu à l’IPHC. Après cette phase clé pour le succès du programme de physique à venir, le groupe se concentre maintenant sur l’analyse des premières données en cours d’enregistrement, en recherchant des manifestations quantiques de nouvelle physique dans des processus radiatifs.

JPEG - 215.4 ko
Salle de contrôle de SuperKEKB le 11 mars 2019.
Crédit photo : Shota Takahashi