Annuaire IPHC

DEPE | Thèses & stages au DEPE » Proposition de thèse 2016-2019 » "Relations entre la topologie urbaine, le réseau social et la santé chez les (...)

"Relations entre la topologie urbaine, le réseau social et la santé chez les personnes âgées"

Dernière mise à jour : vendredi 11 mars 2016, par Catherine Berger

La façon dont les personnes sont connectées entre elles et dont nos villes sont construites influencent fortement la santé, particulièrement son évolution avec l’âge. Cependant, nous ne connaissons pas encore exactement comment l’urbanisation, la mobilité ou le réseau social favorisent ou entravent cette santé. De nouveaux détecteurs portables tels que les GPS ou les accéléromètres permettent toutefois d’enregistrer des données précises et multiples sur la mobilité et l’activité des personnes. Combiner une telle méthodologie avec des mesures des réseaux sociaux ouvrent de nouvelles voies pour mieux comprendre les inégalités de la santé des personnes âgées. A travers des méthodes statistiques et de théorie des graphes, nous identifierons quelles propriétés de l’environnement urbain, des transports ou du réseau social influence le bien-être et l’activité de ces personnes. Ce projet aidera à fournir des recommandations appliquées et concrètes pour améliorer les plans d’urbanisation et les stratégies de santé publique. Il répond à des questions de Santé/Bien-être mais également à des questions de Sociétés tels que les plans d’urbanisation et la facilitation à la mobilité qui mettent directement en lien le monde académique avec le monde économique. En collectant des données détaillées sur l’environnement urbain, les lieux d’activités sociales, le réseau social et le bien-être, ce projet de recherche permettra d’identifier les caractéristiques des milieux urbains qui contribuent aux dimensions sociales d’un vieillissement en santé. Cette perspective de connaissance est donc importante, car elle permet de soutenir et d’orienter des politiques d’aménagement du territoire adaptées pour cette population.

Directeur de thèse : Cédric Sueur
Co-directeur : Yan Kestens, Université de Montréal

Compétences souhaitées  :
Aptitude multidisciplinaire (Biologie, Géographie, Sciences Sociales, Santé), analyses statistiques et des réseaux sociaux souhaitées

Expertises qui seront acquises au cours de la formation :
Expertises multidisciplinaire à fort potentiel appliqué, rédaction de projet et d’articles, analyses statistiques et mathématiques, gestion de bases de données et de questionnaires.


Healthy Aging in Cities : The combined role of built environments and socio-spatial networks

The way people are connected to each other and the way our cities are built have both been shown to influence healthy aging. Yet, we do not understand exactly how built environments, daily mobility, and social interactions either favour or hinder healthy aging. But novel wearable sensor devices including Global Positioning System receivers or accelerometers make it possible to gather precise information on people’s daily mobility and physical activity. Combining such data with detailed questionnaires documenting social networks opens new ways to better understand the environmental determinants of healthy aging. Statistical methods and graph theory will help us identify which features of the built environment and what characteristics of one’s social network influence healthy aging, active mobility and well-being. This project will help provide tangible recommendations to improve urban planning and public health strategies.

Thesis supervisor : Cédric Sueur
Co-supervisor : Yan Kestens, Université de Montréal

Wished skills :
Multidisciplinary approach (Biology, Geography, Public health, Sociology), Social Network analysis, Statistical analyses

Expertises which will be acquired during the training  :
Cross-disciplinary expertise, Social network analyses, scientific papers writting, database management, data mining