Annuaire IPHC

L’IPHC | Thèses et stages Master » Les Doctorants de l’IPHC / The PhD Students of the IPHC » Pages pro » Doctorants actuels » ROJAS Emilio

ROJAS Emilio

Dernière mise à jour mardi 3 mars 2015, par Emilio ROJAS

ROJAS Emilio

Institut Pluridisciplinaire Hubert Curien - IPHC
Département Ecologie, Physiologie et Ethologie - DEPE

Ecophysiologie Evolutive (EpE)

Centre National de la Recherche Scientifique - CNRS
UMR 7178 CNRS/Université De Strasbourg - UDS

23 rue Becquerel, 67037 Strasbourg cedex 2, France

Contact : Emilio ROJAS


Titre de la thèse : Migrer ou rester ? Conséquences en termes de fitness et détermination des facteurs impliqués dans la migration partielle : le cas de la cigogne blanche (Ciconia ciconia)

Période : 2012 - 2015

Encadrant(s) : Sylvie MASSEMIN


Abstract

French

Les différentes stratégies de migration que l’on trouve chez les différentes espèces animales migratrices présentent une certaine plasticité spatiale et temporelle. La question centrale est de savoir quels sont les facteurs qui déterminent un statut migratoire (migrateur ou sédentaire), et si les effets de ces facteurs évoluent. Le modèle utilisé est la Cigogne blanche (Ciconia ciconia). Cette dernière présente une migration partielle (avec des individus migrants et d’autres non), et est une espèce connue et suivie sur l’ensemble du territoire français depuis de nombreuses années. Elle possède également une taille suffisante nous permettant dans un premier temps de l’équiper avec des balises accéléromètres 3 dimensions/GPS, et de faire des suivis des individus par lectures de bagues. La population locale qui sera équipée et suivie se situe entre les villages de Hochfelden et de Schaffhouse-sur-Zorn (Bas-Rhin). Les données ainsi recueillies nous permettront de déterminer certains paramètres comme les parcours de migration, les habitats utilisés, l’altitude de vol, ou encore le budget-temps. Certaines données physiologiques (composition corporelle, tailles des télomères, etc.) couplées aux déplacements des individus permettront de mettre en évidence les facteurs impliqués dans le statut migratoire de cette espèce.

L’étude englobera également des thématiques liées aux déplacements généraux découlant de la migration, comme la dispersion entre le lieu de naissance et le lieu de première reproduction (« Natal dispersal ») et la dispersion entre deux lieux de reproduction successifs (« Breeding dispersal »). Pour cela, nous utilisons des données de baguage du fichier national des données de baguages du Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris comprenant les données issues des baguages et contrôles de l’ensemble du territoire français pour la Cigogne blanche, depuis 1956. Cela nous permet donc de discriminer indirectement le statut migratoire des individus, mais également les déplacements que certains ont effectué au cours de leur vie. Ce faisant, on peut donc mettre en évidence l’influence ou non de certains paramètres (sexe, âge, lieu de naissance, années de naissance entre autres) sur les déplacements de l’espèce en France, permettant ainsi de mieux comprendre la dynamique des populations et les zones de colonisations.
A ce fichier national s’ajoutent des données issues de programmes personnels de suivis de la Cigogne Blanche, notamment en Alsace. Ces fichiers, plus complets car comprenant des données généalogiques, permettent de tester si la stratégie de migration adoptée est transmissible et a des conséquences sur le succès reproducteur de l’espèce.

Les deux volets de la thèse offrent deux visions complémentaires d’une même problématique : Quelles sont les causes et les conséquences des déplacements chez une espèce migratrice ?

English

The different migratory strategies found in different species show some temporal and spatial plasticity. The central problematic is to define the factors which determine the migratory status (migrant or sedentary), and if their effects evolve temporally. The model used is the White Stork (Ciconia ciconia). It has a partial migration (with migrants and non-migrants individuals), and is a well-known species, followed throughout the country since many years. It also has a large size, allowing us to equip them with 3D accelerometers / GPS loggers, and making rings easily readable for the monitoring. The individuals who will be equipped and monitored are located between the villages of Hochfelden and Schaffhausen-sur-Zorn (Bas-Rhin). The data collected will allow us to determine some parameters as migration routes, habitat use or flight altitude. Some physiological data (body composition, telomeres length, etc.), coupled with the movements data will highlight the factors involved in the migration status (migrant or not) of the individuals.

The study also includes topics related to general movements arising from migration, such as the dispersion between the place of birth and the place of first reproduction (Natal dispersal) or between two successive places of reproduction (Breeding dispersal). For this, we use ringing data from the national ringing data file of the National Museum of Natural History in Paris that contains data from ringing and resighting events from the entire French territory, since 1956. This allows us to indirectly discriminate the migratory status of individuals, but also the movements that some have made in their lives. Thus, we can highlight the influence of some parameters (gender, age, birthplace, year of birth among others) on the population dynamics and the colonization areas of this species in France.
In addition, we work on ringing data from personal White Storks monitoring programs, including Alsace’s one. These are more complete and include genealogical data, allowing us to test whether the migratory strategies have consequences on the fitness of the individuals.

The two parts of this thesis offer two complementary views of the same problematic : What are the causes and consequences of movement in a migratory species ?

Keywords :Ciconia ciconia, partial migration, breeding dispersal, natal dispersal, multistate CMR models, GIS, Behavioral ecology, population dynamics, heritability

Publications / Communications

Publications

Reichert, S., Rojas, E.R., Zahn, S., Robin, J.-P., Criscuolo, F. & Massemin, S. (2015) Maternal telomere length inheritance in the king penguin. Heredity, 114, 10-16. DOI : 10.1038/hdy.2014.60

Stier, A., Viblanc, V. A., Massemin-Challet, S., Handrich, Y., Zahn, S., Rojas, E.R., Saraux, C., Le Vaillant, M., Prud’homme, O., Grosbellet, E., Robin, J.-P., Bize, P. & Criscuolo, F. (2014) Starting with a handicap : phenotypic differences between early- and late-born king penguin chicks and their survival correlates. Functional Ecology, 28, 601–61.

Communications

Rojas, E. R., Henry, P.-Y., Doligez, B., Wey, G. & Massemin, S. Spatial and temporal characteristics of dispersal pattern in French populations of White Stork (Ciconia ciconia).
1st International White Stork Conference. September 2014. Zielona Gora, Poland. (Oral).

Rojas, E. R., Henry, P.-Y., Doligez, B. & Massemin, S. Ringing data help to understand dispersal pattern in the White Stork (Ciconia ciconia).
10th Annual Meeting Ecology&Behaviour. May 2014. Montpellier, France. (Poster).

Rojas, E. R., Reichert, S., Stier, A., Keller, L., Criscuolo, F. & Massemin, S. Telomere length in birds : genetic component and environmental impact.
9th Annual Meeting Ecology&Behaviour. Avril 2013. Strasbourg, France. (Poster).