Annuaire IPHC

DRS | DRS / Grand public » Les étudiants de l’IPHC en visite au CERN

Les étudiants de l’IPHC en visite au CERN

Dernière mise à jour : vendredi 12 janvier 2018, par Nicolas Busser

Une vingtaine d’étudiants du Master I de Physique ainsi que quelques doctorants du DRS ont participé les 19 et 20 novembre 2017 à une visite du CERN organisée par 6 membres de DRS, sous l’impulsion d’Eric Chabert. Les étudiants ont pu découvrir les deux expériences du Large Hadron Collider (LHC) dans lesquelles est impliqué l’IPHC : ALICE et CMS.

La visite a porté aussi bien sur le programme scientifique que sur les défis technologiques liés à la construction et au fonctionnement des expériences de physique enregistrant et analysant les collisions de protons ou d’ions lourds.

Guidés par Julien Hamon, Antonin Maire, et Boris Hippolyte, les étudiants ont visité le site de l’expérience ALICE. Cette dernière est dédiée à l’étude des propriétés de l’interaction forte (responsable de la cohésion des protons/neutrons et du noyau) et du plasma de quarks et de gluons, un état de la matière qui a existé durant le premier millionième de seconde après le Big Bang. La visite s’est poursuivie par l’exposition Microcosme, offrant une vision pédagogique et historique des recherches subatomiques. A cette occasion, les étudiants ont pu admirer une chambre à brouillard révélant aux visiteurs le monde des particules qui nous entoure.

L’après-midi a été dédiée à la visite de l’expérience CMS, une expérience de physique des hautes énergies étudiant des particules très massives et des phénomènes rares. C’est ainsi qu’en 2012, CMS (ainsi que l’expérience ATLAS) a découvert l’existence d’une nouvelle particule, le boson de Higgs, responsable de la masse des particules élémentaires (Prix Nobel en 2013 pour P.Higgs et F.Englert). Les recherches de nouvelles particules se poursuivent activement et bénéficient de l’augmentation de l’énergie des collisions (run II depuis 2015) et de l’intensité des faisceaux du LHC (luminosité jusqu’à 2.1034 cm-2s-1). Guidés par Jérémy Andrea, Jean-Marie Brom et Stéphanie Beauceron, les étudiants ont pu descendre une centaine de mètres sous terre dans les cavernes techniques où se trouve l’électronique de déclenchement et d’acquisition. La visite s’est achevée par un passage par la salle de contrôle où étaient collectées les dernières collisions de l’année 2017. Redémarrage prévu au printemps 2018.

JPEG - 874.8 ko