Annuaire IPHC

L’IPHC | IPHC / grand public » L’IPHC au Colloque interdisciplinaire « Temps »

L’IPHC au Colloque interdisciplinaire « Temps »

Dernière mise à jour : mardi 26 juillet 2016, par Nicolas Busser

Les 9 et 10 juin 2016, l’Université de Strasbourg a organisé un colloque interdisciplinaire dédié au temps. Un événement scientifique et public destiné à favoriser l’émergence de projets de recherches aux confins des disciplines.

Quand les temps chronologique, biologique et géologique se télescopent...

M. François Criscuolo

François Criscuolo a été recruté au CNRS en 2008 ; sa recherche porte sur la diversité des longévités résultant de l’évolution des espèces dans le monde animal. Pour cela il s’attache à l’étude de mécanismes moléculaires du vieillissement en replaçant les résultats dans un contexte évolutif qui démêle les variations de trajectoire de vie individuelle par la notion de compromis. Dans le futur il souhaite s’attacher à la résolution de questions ultimes telles que la transmission entre génération des taux de vieillissement, le lien putatif avec le devenir des espèces, ou la coévolution possible entre taille corporelle ou socialité, et vieillissement.

Résumé

Le temps qui passe accompagne la détérioration du vivant. La baisse du succès reproducteur et des chances de survie de l’organisme, nommée sénescence, apparait cependant à des âges variables entre individus d’une même espèce. Cette variabilité de la durée de la vie adulte reproductive « en bonne santé » est primordiale en biologie de l’évolution, car elle détermine le temps où l’efficacité de transmission des gènes à la génération suivante est maximale. Il y a ainsi en chaque être vivant des temps chronologique et biologique qu’il est nécessaire de distinguer pour mieux comprendre les mécanismes d’évolution. A quelle étape de sa vie un individu se situe-t-il, est-il vieux pour son âge ? Une démarche identique s’applique à l’échelle des espèces, qui oscillent entre apparition, expansion et disparition, mais sur un temps plus lent dit géologique. Existe-t-il un paramètre biologique permettant de déterminer si une espèce est plus ou moins proche de l’extinction ? Pour toutes ces questions où temps chronologique, géologique et biologique se télescopent, l’étude de l’ADN pourrait être la clef d’une meilleure compréhension de la gestion du temps par l’évolution.