Annuaire IPHC

DRS | A la une au DRS » Début du démontage du Target Tracker de l’expérience OPERA

Début du démontage du Target Tracker de l’expérience OPERA

Dernière mise à jour : lundi 9 novembre 2015, par Nicolas Busser

Au laboratoire souterrain du Gran Sasso, en Italie, le premier mur de 7,5 mètres de côté du trajectographe (« Target Tracker ») vient d’être extrait du détecteur de l’expérience OPERA, dédiée à l’étude de la transformation de neutrinos « muon » en neutrinos « tau » (un phénomène appelé oscillation des neutrinos).

Cette opération, d’une grande technicité, marque le début d’une nouvelle utilisation de ce trajectographe, entièrement construit à l’IPHC. Il sera envoyé en Chine pour être installé au-dessus du détecteur de l’expérience JUNO [1] à laquelle contribue l’IPHC. Les 61 autres murs seront extraits d’ici juin 2016 pour être mis en containers en attentant leur expédition. L’IPHC est fortement impliqué dans l’ensemble de ces opérations.


[1Laboratoire souterrain JUNO (Jiangmen Underground Neutrino Observatory), près de la ville de Jiangmen, dans la province du Guangdong en Chine. Forts d’une expertise robuste, à la fois en instrumentation et en analyse des données, des physiciens de l’IPHC ont rejoint la collaboration JUNO, aux côtés de plus de 300 scientifiques provenant de 45 instituts de 9 pays.

JUNO permettra de déterminer la hiérarchie de masse des neutrinos grâce à des mesures de précision du spectre en énergie des neutrinos provenant de plusieurs réacteurs. Cette connaissance est une information très importante pour de nombreuses expériences futures en physique des neutrinos, ce qui en fait une des priorités pour les années à venir dans ce domaine.