Annuaire IPHC

DRS | Recherche au DRS » Hadrons et noyaux » CAN » Projets et systèmes de détections » SPIRAL 2

SPIRAL 2

Le projet SPIRAL 2 est un projet de construction d’un nouvel accélérateur de faisceaux radioactifs de seconde génération. Ce projet, d’envergure mondiale a reçu l’approbation du ministère délégué à la recherche pour être construit au GANIL à Caen. Il devrait délivrer des faisceaux stables et radioactifs de hauts intensités. Les premiers faisceaux stables sont prévus dès 2015, tandis que la production de faisceaux radioactifs est envisagée après 2018.

Au coeur de la future machine, un accélérateur linéaire supraconducteur fournissant des faisceaux d’ions parmi les plus intenses au monde, produira en abondance neutrons et noyaux exotiques. SPIRAL 2 ouvrira de nouveaux horizons à la physique et à l’astrophysique nucléaires mais également à l’étude des matériaux sous irradiation pour le domaine médical et celui de l’énergie.

JPEG - 68 ko
Implantation de SPIRAL 2 à GANIL
JPEG - 61.5 ko
Principe de production des faisceaux de SPIRAL 2

SPIRAL 2 à l’IPHC :

Le groupe CAN (couches et amas dans les noyaux) est engagé dans plusieurs programmes de recherches différents tels que :

*L’étude des éléments très lourds et superlourds (spectroscopie des éléments très lourds et mécanismes de réaction des éléments superlourds).

*L’étude des structures nucléaires exotiques qui porte tant sur l’affaiblissement des effets de couches dans les noyaux riches en neutrons que la recherche d’états tétraédriques, la structure des noyaux en clusters et des états moléculaires à travers leurs décroissances γ et l’influence de la structure des noyaux légers riches en neutrons (noyaux à halo et leurs isotopes plus légers) sur les sections efficaces de fusion au voisinage de la barrière Coulombienne.

Avec l’avènement du projet SPIRAL 2, notre équipe compte approfondir ce type d’étude tant par l’emploi des faisceaux stables intenses que des faisceaux radioactifs.

La physique que notre groupe compte dévelloper auprès de SPIRAL 2 se fera en grande partie autour du spectromètre S3 implanté dans la salle dédiée aux faisceaux stables de hauts intensités. Dans ce cadre, nous sommes impliqués dans la définition de ce spectromètre et plus particulierement dans la définition et la construction d’un système de détection complet au plan focal. Nous travaillons également en collaboration avec différents laboratoires français et européen à la définition du calorimètre γ PARIS.

Liens :

Site officiel du projet au GANIL :