Annuaire IPHC

DEPE | Stratégie scientifique » Ethologie évolutive » Valérie Dufour » Un chimpanzé percussionniste ?

Un chimpanzé percussionniste ?

Dernière mise à jour : mercredi 24 juin 2015, par Nicolas Busser

Bien que la musique joue un rôle fondamental dans les sociétés humaines, on connait mal son origine évolutive. Les espèces de primates les plus proches de nous produisent des sons en frappant des objets ou des parties de leur corps comme le fait de se frapper la poitrine chez les gorilles, ou de frapper des troncs chez les chimpanzés. Cependant, ces productions sont brèves (quelques secondes), intensément bruyantes et souvent accélérées et elles correspondent généralement à un contexte de démonstration de force. Ici, nous avons eu l’opportunité d’enregistrer la performance d’un chimpanzé qui tapait sur un bidon pendant plusieurs minutes. Sa performance ne participait d’aucun contexte apparent. Plusieurs séquences pouvant durer jusqu’à 40 secondes et étaient parfaitement rythmées. D’une séquence à l’autre, ce rythme pouvait même varier, indiquant qu’il ne s’agissait pas simplement d’un rythme endogène. Cet évènement est probablement la première performance spontanée enregistrée à ce jour qui possède les caractéristiques des performances musicales humaines.

Paru dans Scientific Reports, 17 juin 2015
Chimpanzee drumming : a spontaneous performance with characteristics of human musical drumming
Valérie Dufour, Nicolas Poulin, Charlotte Curé & Elisabeth H M Sterck

JPEG - 742.7 ko
The facial expression was neither tense nor playful, and the feet (and sometimes the mouth) were used to firmly hold the barrel. Illustration by Camille Martin (School of Decorative Arts, Strasbourg).