Annuaire IPHC

| » Projet "Chouette chevêche" à l’IPHC

Projet "Chouette chevêche" à l’IPHC

Dernière mise à jour : mercredi 18 octobre 2017, par Nicolas Busser

Comprendre la chouette chevêche pour mieux la protéger

La chouette chevêche est un petit rapace qui habite les milieux agricoles riches en insectes, en lézards et en en petits rongeurs. Elle niche dans des cavités dans les vieux troncs ou parfois dans les murs de pierre. Mais au fil du temps, les remembrements, la disparition des vergers et l’usage massif de pesticides ont fait disparaître en Alsace ses lieux de nichage et ses proies.

La préservation de le chouette chevêche mobilise les ornithologues bénévoles de la LPO, la ligue de protection des oiseaux, à travers quatre types actions :

  • la préservation de son habitat, notamment les vergers
  • la construction et la mise en place de nichoirs artificiels adaptés à cette espèce pour faciliter sa reproduction
  • le baguage des oisillons avant qu’ils quittent le nid pour connaître leur devenir
  • la sensibilisation des populations

Les bénévoles de la LPO ont à présent recensé et suivent près de 200 individus en Alsace, alors qu’il y a 10 ans on en suivait à peine une dizaine. Mais l’état de cette population reste difficile à cerner.

L’Université de Strasbourg et le CNRS se mobilisent pour la chouette chevêche

L’Université de Strasbourg et le CNRS peuvent apporter une aide précieuse aux acteurs actuels du projet chevêche en leur fournissant des données manquantes sur l’état de santé de la population.

C’est pourquoi en 2017 François Criscuolo lance le projet Chouette chevêche, qui unit science fondamentale et préservation des espèces. Nos recherches ont permis d’isoler des marqueurs biologiques pour donner des informations sur les liens de parenté, le sexe, et l’état de santé ou les chances de survie de chaque individu suivi, à partir d’un simple échantillon de plume prélevée par les bénévoles de la LPO sur le terrain.

L’ADN, contenu dans les cellules du bulbe de la plume, est extrait en laboratoire pour établir deux choses :

  • le sexe de chaque chouette, car les mâles et les femelles ont une apparence identique, mais sont assez différents sur la plan comportemental et migratoire
  • la longueur des télomères, qui sont une séquence protectrice de l’ADN, et dont la longueur est influencée par les stress subis par l’oiseau au courant de sa vie. Lorsque les télomères sont plus abimés chez certains poussins, ça peut révéler que le milieu dans lequel ils vivent n’est pas optimal, par exemple parce que le nichoir n’est pas adapté ou pas bien placé.

Grâce à ces mesures sur l’ADN, les bénévoles de la LPO pourront bientôt mieux connaître la population de chouettes chevêche en Alsace et optimiser sur des critères scientifiques leurs actions de préservation de ce petit rapace.

François Criscuolo : le scientifique à l’origine du projet

Le Dr François Criscuolo, chercheur du CNRS à l’IPHC depuis 2008, est spécialisé dans l’étude du vieillissement chez les oiseaux. Grâce à la mesure de plusieurs paramètres, comme le stress oxydatif ou la taille des télomères, il tente de comprendre pourquoi certains individus sont meilleurs que d’autres : certains vieillissent moins vite, ou sont moins sensibles au stress. Il mène ces recherches sur plusieurs modèles biologiques (manchots, cincles, martinets, diamants mandarins…). Il réalise ces recherches avec Sandrine Zahn, ingénieure à l’Université de Strasbourg, spécialiste de l’ADN et responsable du laboratoire de biologie moléculaire de l’IPHC.

La richesse de ce projet est due au mélange des approches scientifiques et de conservation, et bénéficie d’un contexte humain de grande qualité : ornithologues, passionnés et scientifiques travaillant main dans la main.

 » en savoir plus sur les recherches de François Criscuolo

 » contacter François Criscuolo

Utilisation des fonds

La première phase du projet a pu être menée grâce aux bénévoles de la LPO : la collecte de près de 1000 échantillons de plumes sur les chouettes chevêches répertoriées depuis 2012 en Alsace.

Aujourd’hui, nous avons besoin de vous pour franchir l’étape suivante en soutenant le projet scientifique qui permettra de cartographier l’état de santé de la population de chouettes chevêches en Alsace.

Les fonds collectés permettront de réaliser les mesures de sexage et de longueur des télomères sur plusieurs années.

Vos dons nous permettront de financer ces mesures sur l’ADN de 1000 chouettes chevêche, pour un coût total de 10 000 €.

Un don de seulement 50 € permet d’analyser l’ADN d’une famille entière de chouettes chevêche !

COMMENT DONNER POUR LE PROJET CHOUETTE CHEVÊCHE ?