Annuaire IPHC

L’IPHC | Thèses et stages Master » Les Doctorants de l’IPHC / The PhD Students of the IPHC » Pages pro » Anciens doctorants » LE VAILLANT Maryline

LE VAILLANT Maryline

Dernière mise à jour dimanche 15 novembre 2009, par Armand JACOBS

LE VAILLANT Maryline

Institut Pluridisciplinaire Hubert Curien - IPHC
Département Ecologie, Physiologie et Ethologie - DEPE
Equipe Ecologie Fonctionnelle

Centre National de la Recherche Scientifique - CNRS
UMR 7178 CNRS/Université De Strasbourg - UDS

23 rue Becquerel, 67087 Strasbourg cedex 2, France

Contact : Maryline LE VAILLANT


Titre de la thèse : Stratégies de recherches alimentaires d’oiseaux longévifs : évolution des performances prédatrices avec l’âge et l’expérience passée de l’individu.

Période : 2008-2011

Encadrant(s) : Yan ROPERT-COUDERT & Céline LE BOHEC


Résumé

L’expérience est une notion difficile à définir et peut-être abordée par le biais de l’âge puisque les compétences dans l’acquisition de nourriture et la conduite des tâches liées à la reproduction augmentent avec la maturité (Lack 1966). Toutefois, âge et expérience ne sont pas linéairement reliés, et la détermination des traits d’histoire de vie est donc capitale. Ainsi, les paramètres reproducteurs et d’acquisition des ressources sont étudiés chez deux espèces d’oiseaux longévives, le manchot royal (Aptenodytes patagonicus) et le guillemot de Brünnich (Uria lomvia).
Depuis 1998, sur l’Archipel de Crozet (Terres Australes et Antarctiques Françaises), chaque année des poussins de manchot royaux de la Grande Manchotière sont équipés de puces électroniques sous cutanées (0.8g) qui permettent de les suivre tout au long de leur vie grâce à des antennes sous-terraines. De plus, sur Coats Island (Nunavut, Canada), une équipe canadienne étudie une population de Guillemot dont les individus sont bagués depuis 1981.
Les données sont obtenues à partir d’individus adultes, au cours de la période de reproduction, en incubation ou en élevage de petit poussin.
Le suivi des performances en mer de ces individus d’âge et de qualité connu (succès reproducteur, taux hormonal...) est faite par une approche dite bio-logging (Ropert-Coudert & Wilson 2005), c’est-à-dire l’utilisation d’enregistreurs miniatures attachés sur les animaux pour mesurer leur activité. L’efficacité prédatrice est évaluée à travers différents paramètres tels que 1) le taux de rencontre et de capture des proies des manchots ; 2) la quantité de nourriture ingérée à l’échelle du trajet alimentaire ; 3) l’organisation du trajet alimentaire, c’est-à-dire comment les oiseaux répartissent la capture de proies dans la fenêtre temporelle de leur séjour en mer ; ainsi que 4) l’effort de nage (estimé au travers du temps passé en mer, la distance parcourue, le nombre et la profondeur des plongées réalisées, etc.) consenti pour capturer les proies. Afin d’accéder à ces informations, les manchots sont équipés de GPS et d’accéléromètres miniaturisés qui ajoute une mesure de l’effort de prospection, permettant également de mesurer le taux de rencontre avec les proies via un proxy comportemental.

Mots-clés : Bio-logging ; foraging ; oiseaux plongeurs ; plongée ; qualité et âge connu

Abstract

Experience is a difficult notion to define, and is most often approximated by the age of an individual because the competences in foraging and reproductive events increase with the maturity of the animal. Here we aim at studying the reproductive and foraging parameters in two long-lived species of seabirds, the King Penguins (Aptenodytes patagonicus) and Brünnich’s Guillemot (Uria lomvia), and examine how these evolve in individuals of different ages and past experiences.
Since 1998, miniature transponder tags (0,8g) are implanted to king penguin chicks at Crozet Archipelago (a French Sub-Antarctic Island), on an annual basis. Antennas burried in the ground serve at identifying the passages of each bird between the colony and its feeding zones at sea over its entire life. Moreover, at Coats Island (Nunavut, Canada), a Canadian team study a guillemots’ population where individuals are ringing since 1981.
The performances at sea of these known-ages and known-quality (reproductive, immuno-competence, hormonal levels...) animals are monitored using a bio-logging approach (Ropert-Coudert & Wilson 2005), where miniature data-recorders are attached to freely-moving animals. Efficiency during foraging is determined by different parameters such as the prey encounter rate, swimming speed, total submerged time and diving depth, trip organisation, zones explored at sea and total distance swum... For this, GPS (GPS points, pressure and temperature) and accelerometers (temperature, pressure, body position along two axes) are attached to reproducing adults of penguins and guillemots.

Keywords : Bio-logging ; foraging ; oiseaux plongeurs ; plongée ; qualité et âge connu

Publications / Communications

Publications

Communications