Annuaire IPHC

L’IPHC | Thèses et stages Master » Les Doctorants de l’IPHC / The PhD Students of the IPHC » Pages pro » Doctorants actuels » BRIARD Léa

BRIARD Léa

Dernière mise à jour mardi 3 mars 2015, par Léa BRIARD

BRIARD Léa

Institut Pluridisciplinaire Hubert Curien - IPHC
Département Ecologie, Physiologie et Ethologie - DEPE
Ethologie Evolutive

Centre National de la Recherche Scientifique - CNRS
UMR 7178 CNRS/Université De Strasbourg - UdS

23 rue Becquerel, 67087 Strasbourg cedex 2, France

Contact : Léa Briard


Titre de la thèse : Étude des processus de prise de décisions lors des déplacements collectifs chez le cheval (Equus ferus caballus)

Période : 2011-2014

Encadrant(s) : Odile Petit & Jean-Louis Deneubourg


Abstract

French

Les animaux doivent prendre quotidiennement des décisions concernant l’exploitation de leur environnement. Chez les espèces sociales, ces décisions prises par les individus sont aussi influencées par leurs congénères. Par conséquent, si les membres d’un même groupe ne parviennent pas à une décision commune, le groupe risque de se diviser. Ainsi, pour conserver les avantages du mode de vie grégaire, les individus restent cohésifs en synchronisant leurs activités. Cependant chez de nombreuses espèces et notamment chez les mammifères, les individus appartiennent généralement à des classes d’âge, de sexe, d’état reproducteur ou de statut de dominance différentes. Ceci signifie que les membres d’un groupe vont présenter des besoins différents à des moments différents, générant des conflits d’intérêts que seules des décisions consensuelles peuvent résoudre. L’étude des déplacements collectifs des espèces sociales est un des moyens d’aborder cette problématique des processus de prise de décision. En effet, lors du choix de la prochaine destination à atteindre, et donc de la prochaine activité à réaliser, la cohésion du groupe est particulièrement mise en péril et ces processus sont alors plus marqués.

Les objectifs de ce travail de thèse sont multiples. Tout d’abord, nous souhaitons identifier les processus qui sous-tendent les décisions consensuelles lors des déplacements collectifs chez le cheval (Equus ferus caballus) qui, malgré sa présence commune, est une espèce très peu étudiée en dehors du cadre de ses relations avec l’homme. Or le cheval présente plusieurs intérêts pour l’étude des déplacements collectifs. D’une part, il s’agit d’un animal en constant mouvement dont le domaine vital varie entre 1 et 60 km2 et qui est capable de parcourir jusqu’à 16km/jour pour rejoindre un point d’eau. D’autre part, le cheval présente, naturellement, différentes organisations sociales. A l’état sauvage (ou féral), on trouve à la fois des groupes familiaux composés d’un étalon, de quelques juments et de leurs jeunes et des groupes d’étalons célibataires. Ces groupes peuvent perdurer de nombreuses années durant lesquelles les individus développent des liens sociaux forts. En ce qui nous concerne, nous nous intéressons particulièrement à l’influence des caractéristiques individuelles et des relations sociales sur ces processus de prises de décision collective. Notre deuxième objectif, en nous intéressant à une espèce peu étudiée est de contribuer à la compréhension globale de l’évolution des processus qui sous-tendent les décisions consensuelles avec un objectif ultime de généralisation.

Pour répondre à ces objectifs, nous utilisons une approche à la fois comparative et expérimentale qui consiste 1) à observer des groupes de différentes compositions, juments avec et sans étalon et groupes de célibataires, 2) à manipuler la composition de certains groupes en retirant un individu (i.e : l’étalon au sein d’un groupe familial) afin de déterminer son rôle exact dans ces décisions.

English

Every day, animals must take decisions regarding the exploitation of their environment. In social species, these decisions taken by individuals are influenced by their peers. Therefore, if group members can not reach a joint decision, the group may split. Thus, to maintain the benefits of gregarious lifestyle, individuals remain cohesive by synchronizing their activities. However, in many species, especially mammals, individuals generally belong to different classes of age, sex, reproductive status or dominance status. This means that group members will present different needs at different times, generating conflicts of interest that only consensual decisions can resolve. The study of collective movements in social species is one way to address this problem of decision-making processes. Indeed, when choosing the next destination to reach, and therefore the next activity to perform, group cohesion is particularly endangered and these processes are then more pronounced.

The objectives of this PhD project are manifold. Firstly, we want to identify the processes that underlie consensual decisions during collective movements in horses (Equus ferus caballus) which, despite its common occurrence, is a species poorly studied outside the human-horse relationship. But horses offer several advantages to studies on collective movements. On the one hand, it is an animal in constant move whose home range varies between 1 and 60 km ² and which is able to travel up 16 kilometers per day to reach a water point. On the other hand, horses have naturally various social organizations. In the wild, we find both at a time family groups, consisting of a stallion, several mares with their young, and bachelor groups. These groups can persist for many years during which, individuals develop strong social bonds. In this study, we are particularly interested in the influence of individual characteristics and social relationships on collective decision-making processes. Our second objective, by focusing on a poorly studied species, is to contribute to the overall understanding of the evolution of processes underlying consensual decisions with an ultimate goal of generalization

To achieve these objectives, we use both comparative and experimental approaches consisting in 1) observing groups of different compositions, groups of mares with or without stallion and bachelors groups, 2) manipulating the composition of certain groups by removing an individual (ie : stallion within a family group) to determine its exact role in these decisions.

Keywords : Consensual decisions, collective movements, social network, modelling approach, Equus ferus caballus.

Publications / Communications

Publications

Sueur C., Briard L., Petit O. (2011) Individual Analyses of Lévy Walk in Semi-Free Ranging Tonkean Macaques (Macaca tonkeana). Plos ONE.

Briard L., Dorn C., Petit O. (2015) Personnality and social relationship play a key role in the organisation of collective movements in a group of domestic horses. Ethology, in press.

Communications

XXXth IUGB Congress and Perdrix XIII – September 2011 (Barcelona, Spain)
Poster « Does disturbance response reatch starvation-predation trade-off in the rock partridge (Alectoris graeca saxatilis) ? » Boos M., Zimmer C., Briard L., Petit O., Grenna M., Malacarne G., Bernard-Laurent A. & Robin J-P.