Annuaire IPHC

DEPE | Supports techniques du DEPE » Génétique écologique » Activités

Activités

Dernière mise à jour : vendredi 11 mars 2016, par Brigitte GAILLARD

ANALYSES :

A l’attention de laboratoires, parcs zoologiques ou organisations de protection de la nature, nous proposons :

  • des tests de sexage
  • des tests de paternité
  • des études d’évolution génétique de populations
  • des études d’haplotypage

Pour les conventions et les tarifs, nous consulter par email ().

Nous accueillons régulièrement des stagiaires (BTS, IUP, Master 1, Master2), ayant des notions de base en Biologie Moléculaire et/ou en Génétique des Populations.

APPLICATIONS :

Notion de mosaïque somatique :
Les mutations somatiques sont des « erreurs » qui se produisent lors des multiplications cellulaires dans tous les tissus d’un même individu. Ces mutations sont aléatoires et variables d’un tissu à un autre, leur identification peut être établie par une étude comparative de différents marqueurs génétiques sur différents tissus d’un même individu. Les premiers résultats obtenus chez le microcèbe, le lémur brun et le macaque de Tonkean montrent que le muscle et le poumon semblent être la cible privilégiée de ces mutations en fonction de l’âge. Une étude plus complète permettra d’établir la pertinence d’une étude de Génétique des Populations à partir de tissus de différentes natures et d’évaluer un coefficient de correction.

Sexage et génétique des populations d’oiseaux
L’absence de dimorphisme sexuel chez de nombreuses espèces ainsi que de marqueurs morphologiques de l’âge constituent un handicap pour de nombreuses études en écologie. Le sexage moléculaire des oiseaux, couplé au suivi de leur déplacement grâce à des émetteurs Argos, permet donc d’aborder des études sur les différences entre les sexes de certains traits d’histoire de vie, comme les stratégies de recherche alimentaire ou de migration.
Notre équipe a ainsi mis au point des conditions d’amplification pour l’utilisation de différents marqueurs génétiques chez des oiseaux marins (manchot royal et fou du Cap) et chez la cigogne blanche, qui ne présentent pas de dimorphisme sexuel marqué.

Etude des systèmes de reproduction

Les tests génétiques de parenté permettent de compléter les données comportementales afin d’établir, de confirmer ou de réfuter des pedigrees.
Chez le macaque de Tonkean, le système de reproduction organisé autour des lignées matriarcales et des systèmes de consort laissait prédire un succès reproducteur de 100 % chez le mâle dominant, quelques exceptions ramènent ce taux à 94%.
Chez le lémur brun et le lémur noir, malgré des exclusions sociales marquées, tous les mâles d’un groupe social peuvent avoir accès à la reproduction, ce qui peut s’expliquer par un choix des mâles par les femelles.
Chez le microcèbe et le galago, les tests de paternité effectués sur les portées de 2, 3 ou 4 jeunes ont révélé des paternités multiples.
L’étude de ce phénomène de parentés multiples est envisagée chez le manchot royal et l’eider à duvet.

Analyse de la structure génétique des populations animales sauvages et captives :

La structure génétique des populations animales sédentaires est modulée par un flux génique entre les individus résultant de la dispersion des animaux dans l’espace et d’accouplements entre individus non-apparentés. En complétant les observations de terrain, les techniques de biologie moléculaire rendent désormais possible l’étude des phénomènes de dispersion. L’étude génétique d’une population sauvage de renards roux en Ardennes révèle un phénomène de dispersion des individus subadultes sur des distances de plusieurs dizaines de kms. Par l’analyse des degrés de parenté entre les animaux en rapport avec leur site de prélèvement, nous avons mis en évidence d’importants phénomènes de dispersion natale, mais également l’existence de groupes spatiaux d’individus non apparentés. Ces résultats suggèrent des accouplements entre individus non apparentés et un flux génique important entre les sous-unités.
L’étude génétique de populations sauvages de fous du cap, manchots, cormorans, hamsters et hérissons est en projet.

En captivité, l’étude de la diversité génétique de plusieurs élevages de lémurs noirs, microcèbes et macaque de Tonkean a permis de mesurer la perte de diversité génétique en fonction du nombre de fondateurs et des différentes stratégies de gestion de la reproduction. De plus, la répartition de l’information génétique parmi les individus (= variance) semble un meilleur indicateur de la « santé génétique » des élevages que le taux d’homozygotie, classiquement utilisé.
Le bilan génétique de la population captive de lémurs à ventre rouge est en cours d’analyse afin de proposer des recommandations pour améliorer la gestion de cette petite population fortement menacée.

Phylogénie moléculaire

L’identification moléculaire des gènes dans différents phylla contribue à accroître les informations concernant les êtres vivants et permet d’établir une classification, c’est-à-dire une mesure du taux de divergence de leurs génomes. Le gène twist est impliqué dans des malformations craniofaciales chez l’homme et la souris.
Nous avons établi la séquence nucléotidique de ce gène chez onze espèces représentatives de sept familles des deux principaux sous-ordres de primates. A partir des séquences protéiques déduites de cette analyse, nous avons comparé le taux de similarité avec les séquences twist de xénope, souris, poulet et d’homme. Nous avons montré que certains acides aminés permettent de distinguer les mammifères des oiseaux, les primates des rongeurs, les prosimiens des simiens, etc… Ces variations peuvent constituer de bons marqueurs moléculaires qu’il s’agirait d’affiner et de comparer aux données morpho-anatomiques déjà établies.
Une étude parallèle sur la phylogénie moléculaire chez les oiseaux est en cours.

COLLABORATEURS EXTERIEURS :

Laboratoire de Génétique Moléculaire des Eucaryotes (IGBMC, Strasbourg )
Parc Zoologique et Botanique de Mulhouse
Maison de la Recherche de la Communauté de Communes de l’Argonne Ardennaise
Laboratoire de la rage et la faune sauvage de Nancy