Annuaire IPHC

DEPE | Stratégie scientifique » Ethologie évolutive

Ethologie évolutive

Evolution, cognition et organisations sociales


more ...

Formation de groupes, coopération, compétition, négociation, dissimulation, transmission d’information… l’adaptation des primates à leur environnement repose sur des stratégies sociales complexes. L’équipe d’éthologie des primates a pour objectif de comprendre comment les organisations sociales des primates et leurs facultés cognitives ont été façonnées au cours de l’évolution biologique. Les recherches sont conduites sur des animaux élevés dans différents parcs zoologiques ou bien dans le milieu naturel. Les espèces étudiées sont les macaques, les vervets, les singes capucins et les lémurs.

Nos travaux se situent à la frontière entre socio-écologie et éthologie cognitive. Ils se développent autour de trois axes principaux :

- La recherche des déterminants des organisations sociales à travers l’étude comparative des primates. Il s’agit d’élucider l’action des facteurs écologiques, mais également l’influence des systèmes de reproduction et l’existence des contraintes de structure que génèrent les organisations elles-mêmes.

- La compréhension des mécanismes de représentation, d’échange et de communication qui sous-tendent les relations sociales. Déchiffrer les intentions et les stratégies suivies par les individus permet de comprendre comment les choix individuels conditionnent l’économie des rapports sociaux.

- L’étude des processus collectifs de décision dans les déplacements des groupes et l’exploitation des ressources du milieu. En identifiant le rôle des relations sociales et l’intervention des règles de l’auto-organisation dans les processus de recrutement, on peut expliquer comment le groupe vient à intégrer les connaissances des individus qui le composent.

L’expertise de l’équipe est centrée sur l’étude du comportement, mais des travaux en collaboration sont réalisés chaque fois qu’il est nécessaire de développer la modélisation des comportements étudiés ou de mesurer leurs corrélats hormonaux, neurobiologiques ou génétiques.