Annuaire IPHC

DEPE | Stratégie scientifique » ADaptation des Animaux et Gestions Environnementales (ADAGE) » Antonin Conan

Antonin Conan


Rôle écologique des bassins d’orage routiers pour les amphibiens et l’entomofaune

Doctorant
IPHC, UMR7178 CNRS-Université de Strasbourg
23 rue du loess, F-67087 Strasbourg
Tel : +33 (0) 388 106 9—
e-mail :

  Mes recherches

La fragmentation des habitats induite par l’anthropisation des terres, en particulier avec la construction d’infrastructures linéaires de transports dont les routes, est l’une des causes majeures reconnues de l’érosion de la biodiversité. Ces routes sont habituellement couplées à la construction de bassins d’orage captant les eaux de ruissellement afin de les contenir, les stocker et les dépolluer avant leur éventuelle évacuation dans l’environnement.
Bien qu’il soit reconnu que l’eau des bassins d’orage est polluée (e.g. HAP, métaux lourds…), il a été montré à plusieurs reprises que ces bassins peuvent être colonisés par la flore et la faune, et notamment par les amphibiens. Ce taxon est l’un des plus menacés au niveau mondial et la totalité des espèces présentes sur le territoire français est protégée. Aujourd’hui, les gestionnaires de voirie mettent en œuvre des mesures visant à empêcher les amphibiens de rentrer dans les bassins.
Le but de ma thèse est de déterminer les fonctionnalités écologiques des bassins d’orage routiers pour les amphibiens. Si de nombreux individus ont été trouvés dans ces bassins, même dans des bassins anciens, la participation de ces structures dans la viabilité et la dynamique des populations d’amphibien n’est pas connue. D’une part, la pollution en particulier par les métaux lourds est supposée avoir un effet délétère à court terme sur le phénotype et la survie individuels, à long terme sur les capacités reproductrices et in fine sur la dynamique de la population en présence. Cependant, si un recrutement élevé contrebalance la mortalité, ces bassins pourraient alors servir d’habitat adossé à un réseau de mares existant.
La question se pose alors : « source ou puits écologique ? »
Afin de répondre à cette question, nous allons établir un premier bilan de la situation de l’utilisation des bassins d’orage routiers par les amphibiens à l’échelle du département du Bas-Rhin. Nous allons également étudier le rôle de bassins d’orage dans la connectivité paysagère pour une espèce particulièrement sensible en Alsace : Le Crapaud vert (Bufotes viridis). Et également étudier différents traits d’histoire de vie chez les amphibiens de la région afin de les comparer entre bassins d’orage et d’autres sites plus « favorables » à ces espèces.
La réponse à la question « source ou puits écologique ? » permettra d’aiguiller les maitres d’ouvrages lors de l’élaboration de futurs bassins d’orage, afin qu’ils soient les plus favorables possible pour les amphibiens.

  Enseignements

  Publications

  Participation à conférences

Conan A, Le Brishoual M, Garnier L, Durr N, Dehaut N, Jumeau J, Handrich Y, Georges JY (2020) Road mortality mitigation measures : concrete fence for amphibians. IENE 2020 International Conference, 6-9 April 2020, Evora, Portugal (Oral)
Conan A (2019) Bassins d’orage routiers : Source ou Puits écologique ? Colloque Jeunes Chercheurs ITTECOP, 24 janvier 2019, Paris, France (Oral)

  Mini-cv

2018- Doctorant en biologie de la conservation/écologie routière, IPHC UMR7178 CNRSUniversité de Strasbourg : Rôles écologiques des bassins d’orage routiers pour les Amphibiens
2017 Assistant ingénieur, CEFE CNRS, Montpellier : Recherche d’un champignon pathogène (Batrachochytrium dendrobatidis) sur des échantillons d’amphibiens de Guyane
2017 Master Biodiversité et Gestion de l’Environnement, EPHE, Montpellier : Etude de mortalité d’amphibiens dans le Parc Naturel Régional du Haut Jura. Stage réalisé au CEFE CNRS, Montpellier